Le-39-V-terrasse

10 Restaurants Parisiens à Voir Absolument

Heureux parisien, qui après avoir couru sa ville, attendu ses métros, ses bus et autres RER, essayé inlassablement de vaincre le temps qui s‘échappe, trouve avec les personnes qu’il aime une table dans un lieu exceptionnel. Car ce n’est pas seulement la table et l’assiette qui donnent à l’expérience gustative toute sa grandeur, mais aussi le lieu, l’ambiance et les gens. Chaque année, des projets architecturaux viennent aménager des espaces, parfois insolites, parfois quotidiens, pour en faire des restaurants à l’atmosphère incomparable. Et lorsqu’un restaurant regroupe ces caractéristiques, le design, l’atmosphère, la fréquentation, alors un simple plat prend une toute autre dimension.

Vous trouverez dans cet article une ancienne gare délabrée, perdue dans le paysage urbain, aujourd’hui aménagée en bistrot pour passer une belle soirée entre amis, un lieu mêlant modernisme et tradition haussmannienne pour une cuisine simple et qui a du goût, un restaurant universitaire réenchanté en plein cœur de Paris. Autant d’endroits, qui font toujours de Paris une ville aux ressources inépuisables et que nous avons découvert pour vous.

Petit bain : Collectif Encore Heureux, 13ème arrondissement (ouverture en 2011)

Petit Bain est un projet architectural du collectif Encore Heureux. Il met en place un espace original et hétéroclite mêlant restaurant, salle de concert et studio d’enregistrement, le tout sur une péniche de 45 mètres de long et 11 mètres de large trônant à côté de la piscine Joséphine Baker. Le restaurant est à la confluence entre la terrasse sur le toit, prolongement de l’espace public du quai, et la salle de concert sous le restaurant.
EH-PETIT-BAIN_®CYRUS-CORNUT_ vue-terrasse-cropped16x9
EH-PETIT-BAIN_©Cyrus-CORNUT_Restaurant
EH-PETIT-BAIN_©Cyrus-CORNUT_0 (3)cropped16x9
Crédit Photos: ©Cyrus-CORNUT

Ma cocotte – Philippe Starck : Saint Ouen 93400, (ouverture en 2012)

A côté des 14 marchés de Saint Ouen, Ma Cocotte est une cantine moderne signée Philippe Starck. D’inspiration industrielle, le bâtiment joue avec les styles et instaure à l’intérieur une ambiance conviviale et lumineuse, contrastant avec le tumulte des marchés et la façade de briques, de béton et de zinc du restaurant.
Sans titre

en-bas
Ma cocotteStark

Crédit Photos: Stark

 

Agence Beckmann-N’thépé – Brian is in the kitchen 2ème arrondissement (ouverture en 2014)

Ce fast food dernière génération mise sur le contraste entre deux époques, deux styles, deux univers afin de créer un espace ou la mémoire de l’élégance Haussmannienne cotoie l’audace moderne. Cette opposition se retrouve particulièrement dans les matières utilisées comme le parquet, le verre, ou le laiton.

3634-architecture-design-muuuz-magazine-blog-Beckmann-NThepe-Restaurant-Brian-Kitchen-amsellem-paris-fast-food-01

DSC_0105 20140918_183933
Crédit Photos: Olivier Amsellem

Vous cherchez un architecte ? Décrivez votre projet, nous l’enverrons gratuitement à notre sélection d’architectes les plus talentueux et pertinents pour votre projet.

Moi aussi je veux de l'architecture de qualité !

Architecture Patrick Mauger – Crous Mabillon 6ème arrondissement (livré en 2011)

Lieu central de la vie étudiante, le CROUS. Patrick Mauger donne à ce restaurant du centre de Paris une toute nouvelle dimension en changeant radicalement sa façade désormais couverte d’échalas de châtaigniers.

3

9

1

Crédits photo : Frédéric Delangle et Michel Denancé

T designarchitecture – Mûre 2ème arrondissement (ouverture en 2014)

Aussitôt entré dans cette cantine chaleureuse et colorée, on oublie la grisaille parisienne. Les matières s’y accordent parfaitement. Le carrelage trace une frise, sur le sol en béton quartzé, autour du bar central, réhaussant ainsi les couleurs du mobilier, des murs et de la décoration. Le tout forme une atmosphère dans laquelle on aimerait se laisser bercer le temps d’un repas ou d’un après-midi après s’être réfugié de la pluie dans cette antre.

devanture restaurant

pano

depuis bar
Crédits photo : t design architecte

NeM Architectes – Helen restaurant – 8ème arrondissement (livré en 2012):

Logé dans une rue du 8ème arrondissement. Le Helen est une véritable invitation au voyage de Lucie Niney et Thibault Marca. Une invitation à voyager sur l’océan. Différentes nuances de bleus sont réhaussées par la sobriété des murs, des matières et du mobilier. Forte de sa première étoile au guide Michelin, Le Helen restaurant est une main tendue pour une expérience culinaire pure et sans fioriture autour d’un produit sublimé par ses chefs : le poisson.

HELEN-01
HELEN-10

 

HELEN
Crédits photo : FLORIAN KLEINEFENN

OPA – La REcyclerie 18ème arrondissement (livré en 2014)

Ancienne gare de la petite couronne, La REcyclerie est un lieu que les parisiens et la nature se sont réapproprié cette année. Au centre, du volume, une charpente en fer forgé, une immense verrière, et une vue plongeante sur les anciens rails désormais entourés d’une longue terrasse, d’un bar extérieur mobile et des jardins partagés du quartier. A l’intérieur, Pierre Ferrari décore le lieu de meubles chinés, dépareillés, et garde l’esprit industriel de cet édifice tout en lui donnant une atmosphère chaleureuse.

DSC08690-Large

IMG_2094

image
Crédits photo : OPA

Cut – PNY Strasbourg St Denis 10ème arrondissement (livré en 2012)

Cut architecture met en place dans le PNY Strasbourg Saint Denis un dialogue entre les matériaux qui donne au lieu toute ses lettres de noblesse. Le plafond noir habillé d’ampoules rappelle Broadway, tandis que les carreaux de ciment géométriquement dessinés prolongent la rue dans le restaurant. Le bar et l’escalier composés d’aluminium riveté s’emboitent en une figure géométrique futuriste, sans pour autant retirer au lieu son atmosphère très sixties.

copyright david foessel

copyright david foessel

copyright david foessel
Crédits photo : © David Foessel OPA

Naço architecture – Le39V – 8ème arrondissement (lancé en 2009)

L’équipe de Naço Architectures nous offre avec le 39V un restaurant hors-normes. Suspendu dans le ciel Parisien, sur les toits d’un immeuble Haussmannien, ce lieu s’organise autour d’une cour centrale qui distribue autour d’elle des endroits plus intimes.
Les murs sont constitués d’écailles qui s’entrechoquent et desquelles jailli de la lumière. L’ambiance y est unique et rare à Paris, un restaurant à l’architecture d’exception.

Le-39-V-terrasse

photo_article_39

restaurant_le_39V_01

Crédits photo : Naço architecture

                                 

Si cet article vous a plu, vous aimerez sûrement celui-ci.

 

 

 

 

 

4 Comments

Post a Comment