archi-021

Les 10 logements sociaux dans lesquels vous rêveriez d’habiter

Loin des HLM construits dans la hâte des années 60 et de manière totalement uniforme, la France depuis quelques années voit fleurir des logements sociaux d’un nouveau genre visant à ré-enchanter nos villes et à reloger décemment les ménages les plus modestes.

Si logement social évoque pour vous tours délabrées, barres d’immeubles sans charme ou cités ghettoïsantes,  il est alors temps de vous mettre à la page. Aujourd’hui ce sont les agences d’architectes les plus talentueuses de France qui construisent ces bâtiments et elles livrent de véritables bijoux d’architecture. Loin d’une architecture clinquante, c’est une architecture pratique et soucieuse de l’environnement qui est privilégiée.

Entre ré enchantement de nos villes et possibilité pour les ménages les plus modestes de se loger décemment, le secteur public prend le relais du secteur privé qui n’investit quasiment plus en recherche architecturale.

Nous assistons donc à une situation paradoxale où seuls les ménages les plus riches et les ménages les plus modestes ont accès à de l’architecture de qualité. Pour les autres (70% des français) il faudra se contenter d’immeubles et maisons faites en série par des constructeurs et promoteurs plus intéressés par leur rentabilité que par l’architecture, et ça c’est bien dommage !

Alors heureusement que le public et certains promoteurs jouent ce rôle de catalyseur d’innovation architecturale pour nous donner l’occasion de voir plus de bâtiments comme ceux-ci dans nos paysages.

Allez, montez dans l’ascenseur c’est parti !

1.  ZAC Massena – Paris 13e – Hamonic Masson – 2014
Le travail en gradins, qui vrillent pour aller chercher la lumière, ajouté à l’allure de tour feuilletée nous fait percevoir un bâtiment qui se transforme progressivement.

51_HOME_(photo_Takuji_Shimmura)s

15_HOME_(photo_Takuji_Shimmura)s

10_HOME_(photo_Takuji_Shimmura)s

30_HOME_(photo_Takuji_Shimmura)s

Photos : Takuji Shimmura

2. ZAC Boucicaut – Paris 15e – Ameller & Dubois – 2014
L’ensemble réunit quatre-vingt-six logements et un foyer pour jeunes adultes autistes.  Les appartements bénéficient tous d’une épaisseur en saillie, formant loggia ou balcon devant le salon.
Coût de construction: 13,5 M€ HT

architectes_rivp_zac_boucicaut_27

architectes_rivp_zac_boucicaut_20_2

architectes_rivp_zac_boucicaut_32
Photos : Takuji Shimmura

 

Moi aussi je veux de l'architecture de qualité !

 

 

 

3. Boulevard de Hollande – Béthune – Fres Architectes & Kenk Architecten – 2012
Associer dans un bâtiment unique des typologies très différentes: maison individuelle avec jardin, duplex en attique avec terrasse partagée, logement de plain-pied avec jardin, logements panoramiques… allant du simplex au triplex avec terrasse.
Coût de construction: 2,8 M€ HT

007_COM_IMA_01_0266_p_ruault-s

007_COM_IMA_07_0305_p_ruault-s

007_COM_IMA_23_0020_p_ruault-s

Photos : Philippe Ruault

4. ZAC des Lilas – Paris 20e – Avenier & Cornejo & Chartier Dalix– 2013
Une machine à habiter regroupant un triple programme: un foyer de migrants, un foyer de travailleurs et une crèche. L’immeuble est scindé en deux par un espace et une terrasse commune.
Coût des travaux: 19,6 M€HT

copyright david foessel

copyright david foessel

42HD@samuelLehuede

Photos : Samuel Lehuède / David Foessel 

5. Résidence des patios – Vitrolles – MDR Architectes – 2012
58 logements sociaux en quatre ensembles séparés, configurés en L comprenant simplex et Duplex visant au remaillage du tissu urbain là où il est le plus lâche et déstructuré.

MDR-CF036749-®photo S_Chalmeau non libre de droits-s

MDR-CF036816-®photo S_Chalmeau non libre de droits-s

CF037466-®photo S_Chalmeau non libre de droits-s

Photos : Stéphane Chalmeau

6. Résidence Origami – Toulouse – Bernard Bühjer Architects – 2013
Une façade sud faite de bois laissant dépasser des loggias, la façade nord est quant à elle faite de couleurs et joue avec les déplacements du soleil.
Coût de construction: 3,9M€ HT

ORIG_057ds

ORIG_110d

ORIG_136d

Photos : Vincent Monthiers

7. Eden Bio – Paris 20e – Maison Edouard François – 2009
Un îlot faubourien typique de l’Est parisien chargé d’histoire et composé de maisonnettes à entrée individuelle comme autant d’expressions d’individualité. Deux serres horticoles abritent les boites aux lettres et le local vélo.
Coût de construction: 12 M€

logement-paris-eden-bio

EDEN_BIO_0012_12_Eden-Bio-Nicolas-Castet_01

b_730_73cdef7145ae4dceb6417f16fa40fece

Photos : Nicolas Castet

8. Tetris – Paris 18e – Moussafir Architectes – 2010
Neuf logements et trois ateliers situés sur trois parcelles étroites qui se font face visant à l’éradication de l’insalubrité et le désenclavement de ce quartier particulièrement défavorisé du 18ème arrondissement de Paris.
Coût des travaux: 1,4 M€ HT

TETRIS_E.Chaine_036-2_photo_Luc Boegly

TETRIS_Nord_017_photo_Luc Boegly

TETRIS_Nord_033_photo_Luc Boegly

Photos : Luc Boegly

9. Flower Tower – Paris 17e – Maison Edouard François – 2004
Avec ses pots de fleurs géants suspendus aux balcons, Tower Flower s’inspire des jardinières parisiennes. Ce bâtiment incarne l’expression du désir de nature en ville.
Coût de construction: 4 M€ HT

Flower_Tower_0001_2-tower_flower_FFF_0081 archi-021

1294589698P

Photos : Maison Edouard François

10.  Seguin – Boulogne Billancourt – Bernard Bühler Architects – 2012
Une avalanche de couleurs pour cet immeuble de logements sociaux boulonnais.
Coût de construction: 3,5M€ HT

DSC00094

P1050336B

Seg_034dd

Photos : Vincent Monthiers

Moi aussi je veux de l'architecture de qualité !

3 Comments
  • SEN

    8 avril 2015 at 15 h 26 min Répondre

    C’est très intéressant de faire du beau pour les « pauvres » car l’occasion de refaire sera très fréquente du fait que les « pauvres » sont plus nombreux!….Il me semble que vous devriez essayer d’indiquer le coût de construction au mètre carré car cela rendrait le propos plus pertinent : faire très beau et original avec un coût de revient comparable au coût de constructions sociales classiques. Cela donne une idée des conditions d’atteinte du beau en « low cost », c’est important!…

  • Leonardo Peña

    13 mars 2017 at 20 h 25 min Répondre

    J’aimerais connaître les coûts d’entretien au mètre carré dans un horizon d’au moins 15 ans.
    À mon avis, l’investissement dans le logement social doit être justifié et modulé par l’équilibre entre les coûts de faire beau, les critères de durabilité et les coûts d’entretien et d’exploitation.

  • […] d’isolation par l’extérieur font disparaître progressivement les façades colorées. Et dans les nouveaux programmes, la conception des logements sociaux se rapproche de celle des logements en accession, histoire de […]

Post a Comment