tousalaplage-cover

On a visité l’expo « Tous à plage »

Jusqu’au 12 février, l’expo « Tous à la plage » se tient au palais Chaillot à Paris. On est allé y faire un tour.

L’expo commence par un historique bref mais très utile de la pratique d’aller à la plage. Car, non cher lecteurs, les vacances balnéaires ne sont pas une pratique ancestrale mais nous viennent du XVIII ème siècle

Inventée par l’aristocratie anglaise, la pratique d’aller se baigner dans la mer revêtait un caractère plus médicinal que jovial. Imaginez-vous, les premières baignades se faisaient sur les côtes anglaises dans la manche –eau froide, ciel pas franchement bleu- on est loin de la côte d’azur ! L’exposition montre de très belles archives d’époque allant des costumes de bain aux photos authentiques en passant par des décrets municipaux interdisant aux hommes de se baigner sur les mêmes plages que les dames.

tous-a-la-plage-2

L’exposition revient ensuite très largement sur la venue du phénomène dans l’aristocratie françaises avec les premières stations balnéaires du nord de la France et de la Normandie avec le triptyque : Grand Hotel, Casino et promenade.

Puis nous nous retrouvons dans les années 30 avec l’avènement du front populaire, des congés payés et les prémisses du tourisme de masse. C’est la création du bikini par Louis Réard ainsi que celle des grandes stations balnéaires populaires qui s’éloignent de plus en plus de Paris grâce au réseau ferroviaire.

tous-a-la-plage-1
Photos : Library of Congress

Après avoir dressé le portrait de la bétonisation outrancière des années 70, le visiteur continuera son chemin dans l’avènement de l’héliotropisme parallèlement à la libération des corps et du tourisme balnéaires comme nous le connaissons depuis les années 80 avec la création du Club Med, le développement des campings et des cabanons.

Enfin vous découvrirez les futurs façons d’apprivoiser la mer te que le projet aussi pharaonique qu’utopiste de Vincent Callebaut, qui imagine la ville de demain comme une île flottant auto-suffisante dérivant au grès des courants.

Avis de la rédaction :

Une belle exposition légère, bien documentée et très bien organisée, on y apprend plein de choses sur une pratique qui nous semble naturelle mais pourtant très récente : Aller à la plage.


Photos : Cité de l’architecture

Moi aussi je veux de l'architecture de qualité !

No Comments

Post a Comment